frontpage

Un métier de décision

Qu’est-ce qu’un magistrat ?

Vous souhaitez découvrir les formations et professions du monde juridique et judiciaire ? Vous êtes au bon endroit ! Laissez-nous vous présenter la formation et le métier de magistrat de l’ordre judiciaire.

Le terme magistrat est un mot qui recouvre différentes fonctions d’autorité. À l’École nationale de la magistrature, il s'applique à deux fonctions en réalité très connues : juge et procureur. En France, il existe les magistrats dits du « siège » qui sont les juges, et les magistrats dits du « parquet » qui sont quant à eux les procureurs. Devenir magistrat, c’est exercer une fonction essentielle au sein de la société : celle de faire appliquer les lois pour permettre aux citoyens de vivre ensemble. Être magistrat, c’est être représentant de l’Autorité judiciaire et décider « au nom du peuple français ».

Les fonctions de magistrat

Magistrat, un métier pour moi ?

Quelle est la différence entre le siège et le parquet ?

Les juges tranchent les conflits entre les personnes et sanctionnent les auteurs d'infractions pénales. Le travail de juge est réparti entre l'instruction des dossiers (rechercher et rassembler tous les éléments nécessaires : documents, témoignages, interrogatoires, pièces à conviction afin qu'une affaire puisse être jugée), la prise de décision, l'écoute et l'arbitrage. Les décisions sont rendues « au nom du peuple français ».

Les procureurs quant à eux défendent les intérêts de la société et veillent au respect de l’ordre public. Lorsqu’une infraction est commise, ils décident des suites à donner. Pour être procureur, il faut être animé par la recherche de la vérité et être capable de diriger une enquête de police, de veiller à l’exécution des peines…. Le travail des procureurs est aussi d’assurer la protection des personnes vulnérables ou fragiles et plus généralement de veiller à l’intérêt collectif. À l’audience, ils représentent la société et proposent une décision aux juges.

Magistrat, un seul métier ?

Et non, les magistrats peuvent changer plusieurs fois de fonction au cours de leur carrière. Ils peuvent exercer les fonctions de juge, juge d’instruction, juge de l’application des peines, juge des enfants, substitut du procureur... et bien d’autres encore. Cela leur permet d’intervenir dans des domaines variés notamment économique, international, carcéral, hospitalier, familial et de la protection de l’enfance. Être magistrat, c’est également la possibilité d’être détaché au ministère de la Justice ou dans un autre ministère, et à ce titre d’exercer à l’étranger. En bref, c’est la promesse d’un métier aux opportunités nombreuses et diversifiées.

Quel est le profil d’un magistrat ?

13 compétences fondamentales du magistrat sont définies au regard des différentes fonctions qu'il peut être amené à exercer, des environnements auxquels il peut être confronté ou encore des situations humaines qu'il doit affronter. Le Professeur de La Casa de Papel a de nombreuses compétences pour faire un bon magistrat : excellente capacité d’analyse et de synthèse, pédagogue, à l’aise à l’oral, organisé, à l’écoute de son équipe avec des capacités d’adaptation indéniables. En revanche, son approche de l’éthique et de la déontologie sont incompatibles !
Alors si vous pensez être une version améliorée du Professeur, vous êtes fait pour être juge. Et si vous vous sentez plus comme Ned Stark, représentant de l’intérêt général, embrassez la carrière de procureur.

Un dernier aspect qui devrait finir de vous convaincre de l’intérêt de ce métier à haute responsabilité : la rémunération. Sachez qu’au début de sa carrière, un magistrat gagne 2678 € net par mois. Cette rémunération évolue avec l’ancienneté : au bout de 6 ans un magistrat perçoit 3662 €, et 6577 € après 19 ans d’activité !

 

La formation : pratique et rémunérée

Devenir élève magistrat, c’est bénéficier d’un statut professionnel en qualité d’auditeur de justice. Il faut prêter serment, devant la cour d’appel de Bordeaux, de garder le secret des actes dont vous aurez la connaissance. Vos stages sont donc de plein exercice, comme un interne en médecine. Comme l’École et les tribunaux vous font travailler, la formation est rémunérée entre 1646 € et 1934 € net par mois, auxquels s’ajoute la mise à disposition d’un ordinateur personnel pour les 31 mois d’études.

Intégrer une école d’application, ça signifie quoi ?

À l’École des futurs magistrats, vous n’apprenez pas le droit. Vous apprenez les pratiques professionnelles spécifiques aux fonctions du magistrat : rédiger des jugements et des actes juridictionnels, diriger des entretiens judiciaires, présider des audiences ou encore décider des actes utiles à l’avancement d’un dossier civil ou pénal.

Vous alternez donc périodes d’études à Bordeaux et stages dans toute la France pour être fin prêt à affronter les fameuses plaidoiries d’Annalise Keating ou encore des ateliers de reconstitutions de scènes de crime au côté d’Horacio Kane et son équipe.

La part belle aux stages ?

70 % du temps de formation est effectué en stage, dont 12  mois dans un tribunal judiciaire et 4,5 mois dans d’autres organismes. L’École se charge de trouver les lieux de stage. En juridiction, ces stages de plein exercice impliquent de prendre et rendre des décisions de justice en étant toujours encadré par des magistrats en exercice. Les autres stages s’effectuent en cabinet d’avocats, dans un service d’enquête, à l’étranger, dans une unité pénitentiaire…

Apprendre par cœur en période d’études ?

La formation varie les modalités d’apprentissage : directions d’études (format classe de 20 élèves), ateliers et travaux de groupe privilégient l’étude de cas réels et les mises en situations. Vous travaillez sur les dossiers anonymisés des tribunaux. Côté conférences en amphithéâtre, place à des intervenants professionnels experts dans leur domaine - VIP assurés ! La force de l’ENM ? Ses enseignants permanents sont majoritairement des magistrats expérimentés venus du terrain.

Mais finalement, de quoi parlent les cours ?

Les cours sont organisés en 8 pôles de formation au sein desquels vous êtes formé à diverses thématiques comme la justice civile et la justice pénale bien sûr. Mais aussi, les techniques de communication et d’entretien judiciaire, la culture institutionnelle, l’administration, la gestion et le management, le fonctionnement des systèmes juridiques et judiciaires étrangers et les principes internationaux ; ou encore la médecine légale, la psychologie, la criminologie, les problématiques sociales, économiques et environnementales des entreprises...

Quelle place pour l’évaluation ?

La formation a un caractère probatoire. Ainsi, l’élève magistrat est évalué tout au long de son parcours, tant en période d’études que pendant les stages dans les tribunaux. Au bout de 2 ans, un jury détermine son aptitude à exercer des fonctions judiciaires. L’auditeur de justice déclaré apte débute alors une dernière phase de sa formation : la spécialisation à la première fonction qu’il exercera.

Qui pour vous en parler le mieux que les élèves eux-mêmes ?

Découvrez en vidéo les atouts de la formation vus par les auditeurs de justice.

L’auditeur de justice au cœur de la cité

70% de stage

Le travail en groupe

La prise de décision

Des études à dimension internationale

Des études stimulantes intellectuellement

Présentation de la formation

Le campus bordelais

L’ENM est située en plein de cœur de la métropole bordelaise, près de l’Hôtel de Ville de Bordeaux, de la cathédrale Saint-André et du tribunal judiciaire. Bâtie sur les vestiges d’un fort médiéval défensif, ses locaux sont labellisés "patrimoine du XXe siècle". Sa localisation dans l’hyper-centre assure un cadre d’études agréable et animé.

En parlant d’animation, le campus dispose d’un Bureau Des Auditeurs (BDA), élu par chaque promotion, qui propose des activités  : ciné-débat, activités sportives, culturelles et festives,  gala de fin d’études…

Sur le campus, vous intégrez une promotion d’environ 300 élèves dont un tiers est en reconversion professionnelle. Vous croisez les promotions des élèves en reconversion professionnelle qui suivent des formations courtes.

Bienvenue à l'École nationale de la magistrature

ENM Bordeaux - Cour intérieure

ENM Bordeaux - Hall

ENM Bordeaux - Cour intérieure

Exposition des 60 ans de l'École

Espace de travail

Conférence dans l’amphithéâtre Simone Veil

Simulation d'audience

Atelier police scientifique

Accueil d'étudiants dans la salle de simulation d'audience

Discours d'accueil de la promotion 2019

Cérémonie - Prestation de serment promotion 2020